Présentation

Le CR 7 est issu du colloque réuni en 1983 à Toulouse par Jean-Michel Berthelot « Pour un bilan de la sociologie de l’éducation ». Il offre un lieu de rencontre et de débats à tous les sociologues qui travaillent sur l’éducation et la formation au sens le plus large. Ses intérêts ne se limitent pas à la sociologie de l’école ; ils s’étendent aussi bien à la formation tout au long de la vie qu’aux formes de socialisation non scolaire : éducation familiale, socialisation entre pairs, etc. De même, les références théoriques, les démarches méthodologiques sont très variées. Son but est d’entretenir une analyse permanente de la conjoncture politique et scientifique de la recherche de langue française et d’engager des échanges avec les autres espaces linguistiques. Pour cela, il organise des rencontres périodiques et soutient Éducation et Sociétés, revue internationale de sociologie de l’éducation.

toulouseLes deux derniers Congrès qui se sont tenus à Istanbul en 2008 et à Rabat en 2012 ont exprimé le souhait que le travail du Comité prenne fortement en compte le mouvement de mondialisation de l’univers académique. Cette orientation implique de renforcer la présence dans le Comité des francophonies d’Afrique et d’Amérique latine, mais aussi de chercher des alliés dans d’autres univers linguistiques. La sociologie francophone se caractérise par une langue, mais aussi par des traditions épistémologiques : l’attachement à la théorie, par exemple, qui implique des liens forts avec la philosophie, l’histoire, les sciences politiques. Ces options sont partagées par de nombreux chercheurs qui appartiennent à d’autres univers linguistiques : germanophone, hispanophone, lusophone, anglophones… Il apparaît important d’échanger avec eux et d’organiser des opérations communes : rencontres régulières, colloques, publications, etc.

Les contributions présentées lors de ces Congrès montraient également que le processus de mondialisation s’appuie largement sur une expertise qui a constitué un univers cognitif commun à la haute administration et à un certain nombre de scientifiques. La sociologie se trouve parfois désorientée par des décisions politiques qui ont récupéré une partie de ses résultats et de ses méthodes. Pour sortir de cette « crise de la critique », elle doit reconstruire son extériorité par rapport au monde social ordinaire.

Le Congrès réuni à Rabat en 2012 a souhaité que le Comité organise un colloque à mi-parcours qui travaille ces questions. Des contacts ont été pris avec l’Association francophone d’éducation comparée (AFEC) et l’European Educational Research Association(EERA). Trois sociétés savantes se sont donc retrouvées pour la conception et l’organisation du colloque qui se tient à Amiens les 17, 18 et 19 novembre 2014 : « Les sciences sociales européennes face à la globalisation de l’éducation et de la formation : vers un nouveau cadre réflexif et critique ». Par ailleurs, les European conference on educational research (ECER) de Cadix (2012), Istanbul (2013) et Porto (2014) ont lancé une réflexion entre plusieurs revues européennes sur la mise en place d’un espace commun d’analyse de la conjoncture. L’ECER de Porto a jeté les bases d’un dispositif d’échange entre l’espace francophone et l’espace lusophone. Toutes ces réflexions seront reprises dans les séances du Comité lors du Congrès de l’AISLF prévu à Montréal en juillet 2016.